Partenaire virtuel – Mission 2

NuitStJean

Mission 2? La mission 1 a été l’ultra des coursières avec ses 102km. J’avais mal paramétré le partenaire virtuel et il m’avait faut bond vers le 33eme kilomètre. Après l’ajout des temps de ravitaillement, la mission 2 était prête à être réalisée.

La mission: La nuit de la Saint Jean.
Course nature de nuit sur une boucle de 55km qui passe part de la commune de Brignais (69) et passe par les communes d’Irigny, Vernaison, Charly, Vourles, Taluyers et Soucieu en Jarrest. 900m de D+ au programme.

Le choix de la courbe de vitesse est corneilien. Le problème c’est que depuis l’Ultra des coursières je n’ai fais qu’une cinquantaine de kilomètre d’entrainement. J’hésite entre une courbe à 10km/h et une à 11km/h. Connaissant en grande partie le parcours je décide de partir sur la courbe à 11km/h. Pour le manque d’entrainement, je compte sur les restes et sur bonne gestion de course.

Après avoir paramétré le parcours dans Course Generator j’obtiens un temps prévisionnel de 5h38mn01s pour une courbe de vitesse à 11km/h (contre 6h10 à 10km/h). Cela me conviens c’est assez réaliste.

22h: Le temps est mitigé et la température est au alentour 18°C avec un peu de vent. Je décide de prendre les manchettes car sur les hauteurs en pleine nuit il risque de faire frais.
Le départ est commun entre les solo, les relais à 2 et les relais à 5. Au top départ je reste derrière les premiers. Le rythme est vraiment élevé. Je ralentis un peu tout en restant à un bon rythme. Je sais que c’est trop rapide mais il faut que tienne juste qu’on 4eme kilomètres où une belle montée nous attend. Je veux la passer avant la masse afin de ne pas être bloqué. La montée arrive, nous la montons en petit groupe. Les frontales se sont allumés.
Avec cette vitesse initiale, mon partenaire virtuel est à la traine. C’est déjà ça de gagné. Cela me permet d’avoir un peu de réserve pour la suite.
Une fois la cote terminée, nous cheminons dans les vergés et les champs. Le dénivelé est faible et je m’aperçois que mon rythme est encore assez élevé.
Je fais 10km en 48mn. Ce qui est trop rapide pour une course de 55km, sachant que les plus grosses difficultés seront dans la deuxième partie. Je décide de baisser un peu de rythme.
Au premier ravitaillement, je recharge rapidement les batteries et repars tranquillement. A partir de là j’amorce la descente sur Vernaison.

A Vernaison le parcours serpente le long du Rhône. Nous traversons la voie ferrée qui longe le Rhône. De l’autre coté nous sommes encouragés par les participants à une fête. Au vu de leur états de pense qu’ils vont avoir des réveilles très difficiles.

Fin des berges du Rhône et début de la remontée vers Charly. C’est un mélange de chemin et de petite route de campagne. La montée est progressive (à part un petit raidillon). A Charly on retrouve la civilisation. C’est la partie route du parcours qui commence avec une alternance de montée et de descente.
Au ravitaillement de Vourles j’ai encore une bonne avance sur mon partenaire virtuel.

A partir de là, je ne connais plus le parcours pendant environ 4 à 5 km. Pourtant ce n’est pas loin de la maison! Mais ce coin ne m’a jamais tenté et je n’ai pas fait effort d’aller découvrir les chemins (je préfère aller dans les monts du Lyonnais).
Je trouve ce passage long. Le dénivelé est faible, mais ces chemins sont tapissés de cailloux tous aussi instables les uns que les autres. Ce passage me laisse des traces et ma vitesse baisse.

Le passage au 7 chemins annonce le début de la remonté sur Taluyers. On emprunte un sentier qui chemine dans les bois. Après le passage d’un ruisseau presque asséché, une belle montée bien ravinée se présente. Là plus question de courir. Je décide de passer en mode marche car j’ai les jambes qui s’alourdissent de minutes en minute.
A la fin de la montée la relance est difficile. D’après le parcours annoncé on doit remonter directement au village. Apparemment l’organisation a changé le tracé et nous fait faire un détour. Ce détour nous fait passer par la montée emprunté lors du cross de Taluyers. Sachant ce qui m’attend, je ne suis pas emballé. Là, je sais que mon partenaire virtuel va se faire la malle.
Je gère la montée au mieux. Mon moral en prend un petit coup. Arrivé dans le village, je me dirige vers le gymnase abritant le 3eme ravitaillement. J’arrive en petite forme. Je pense que je commence à payé ma première partie trop rapide et mon manque d’entrainement. Je repars motiver, mais je sais qu’à partir de là va commencer la lente ascension vers le point haut du parcours… La chapelle St Vincent et sa table d’orientation. Le problème c’est que je suis cuit. Je monte très tranquillement en alternant marche et petit trot. Je ne peux pas faire mieux. Je sais que c’est un mauvais moment à passer et que je devrais, en principe, retrouver un peu de vigueur un peu plus tard.
La chapelle St Vincent passé, j’attaque la descente. C’est très laborieux. Je suis à la vitesse de l’escargot au galop. Le retour de forme se fait attendre. Les concurrents n’arrêtent pas de me doubler.
Arrivé au Haut Marjon je décide de faire une pause et de changer les piles de ma frontale. J’avais décidé de la tester sur cette course. Avec ses 100 lumens c’est un phare. Le constructeur ayant annoncé une autonomie de 10 heures à 100% de luminosité, j’avais décidé de le vérifier sur cette course. Sachant je l’avais utilisé environ 1h30 sur les coursières, les piles avais donc durée environ 6h. Je flux lumineux était encore correct (l’équivalent du flux lumineux d’une petite Petzl), mais j’avais été habitué au luxe d’un éclairage puissant pendant près de 5h et je sentais que mes jambes revenaient. A partir du Haut Marjon on attaquait la descente sur Soucieu en Jarrest puis sur Brignais. Un bon éclairage me permettrait de combler, un peu, le retard que j’avais pris sur mon partenaire virtuel.

Les 5h38mn étaient d’ores et déjà un souvenir. Par contre mon GPS m’indiquait qu’arriver sous les 6h00 était possible. Mais il ne fallait pas que je traine et qu’il allait falloir accélérer grandement le rythme.
La descente sur Soucieu se passe sans encombre. La vitesse n’est pas pharamineuse mais c’est déjà beaucoup mieux. Après le ravitaillement mes jambes reviennent. C’est sûrement dû au mentale. Cette portion je pourrais la faire frontale éteinte tellement je la connais. Je double quelques concurrent et force le rythme. Dans la descente qui mène sur la passerelle du Garon (passerelle emprunté lors de la Saintélyon), mon partenaire virtuel m’indique qui vient de finir le parcours. Là je sais que j’ai 22 minutes pour finir le parcours afin d’être sous les 6h. C’est chaud!
La passerelle passé, j’accélère encore le rythme. Lorsque l’on retrouve la route, un panneau indique qu’il ne reste que 2 kilomètres. Cette route je la connais parfaitement pour y faire régulièrement mon fractionné long. Je décide d’entamer une séance de fractionné long. Soit cela passe, soit j’explose. Après 53km c’est un pari risqué surtout que la route n’est pas toute plate.
Je commence à faire la locomotive. A 300m de l’arrivée il me reste moins de 40s pour être sous les 6h. Je puise au maximum dans les réserves. Je franchis l’arrivée en 6h00mn41s. Je suis vidé. Je rends ma puce, récupère mon tee-shirt finisher et m’allonge sur le sol incapable de faire 1 mètre de plus.
Il me faudra 10 minutes de repos allongé afin de pouvoir me relever.

Conclusions

Au vue de ma préparation, je suis content de ma course. Mon partenaire virtuel n’était pas si mal paramétré que cela, car lui il a fait un parcours légèrement différent et en plus il a une préparation au top happy smiley

Le parcours était vraiment agréable. Mon passage à vide ne m’a pas fait apprécier le parcours à sa juste valeur. Ce sera mieux l’année prochaine…

Le tableau ci-dessous résume mes temps de passage et ceux de mon partenaire virtuel.

Distance Lieu Mon temps Temps du partenaire
10.6km Irigny 51mn30s 53mn41
24.2km Vourles 2h06mn24s 2h16mn58s
35km Taluyers 3h22mn 3h18mn22s
48.2km Soucieu 5h17mn 4h57mn19s
55.18km Brignais 6h00mn39s 5h38mn01s

Lorsque le partenaire virtuel a terminé son parcours j’étais au kilomètre 51.30.

Allure moyenne 6mn32/km

Je suis 45eme sur 94 arrivant(e)s.

Le tracé du parcours est disponible sur Openrunner: http://www.openrunner.com/index.php?id=306039

 

Et les autres?

Le classement scratch homme est le suivant:

Clt Nom – Prénom Clt Cat Temps Moy. Club
1 COUZON Clement 1 SEM 04:11:17 13.39 ALTITUDE SPORT TASSIN
2 FEMINIER Eric 1 V1M 04:28:24 12.54 Non Licencié
3 FRITTIS Boucif 2 SEM 04:31:01 12.42 CSAGL LYON ARMEES

Couzon Clément gagne l’épreuve pour la deuxième fois consécutive.

Le classement scratch femme est le suivant:

Clt Nom – Prénom Clt Cat Temps Moy. Club
1 BITAUDEAU Nathalie 1 SEF 05:53:08 9.53 Non Licencié
2 CHAPELIN Liliane 2 SEF 06:11:24 9.06 Non Licencié
3 DARRE Irène 1 V1F 06:12:23 9.04 COUREURS DE L’OUEST LYONNAIS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*